h1

Jusqu’à la folie, Jesse Kellerman

avril 4, 2013

jusqu'à la folieRésumé : Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d’un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l’agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s’interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s’enchaînent, et Jonah est entraîné dans une spirale terrifiante. S’il est vrai qu’aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer…

Avis : j’avais beaucoup aimé les visages de cet auteur, et du coup je me suis procurée il y a pas mal de temps ce livre. Je ne savais pas du tout de quoi ça allait parler (comme 80% des livres que je lis) et on se retrouve immédiatement plongé dans un univers assez oppressants, le monde des étudiants de médecine aux Etats Unis, la manière dont ils sont traités en tant qu’externe dans l’hôpital quand ils bossent en chirurgie, c’est franchement dégueulasse et ça m’a vraiment énervé. On pourra me dire que les chirurgiens ont un boulot difficile, qu’ils ont besoins de voir les patients comme des objets, de se venger sur quelqu’un (donc les externes), mais moi ça m’a vraiment répugné, on n’est pas obligé de traiter les étudiants comme  de la merde comme ça. Ceci étant mon avis, évidemment (nous n’avons pas le point de vue des chirurgiens). Bref Jonah subit ça mais il reste finalement assez passif, c’est un très bon étudiant qui en fait le maximum et on s’attache à lui assez facilement. Suite à son côté peut-être un peu trop super-héros, il va tuer par accident un gars qui avait blessé une femme avec un couteau. Cette femme va le retrouver et ils vont entretenir une relation assez rapidement. Eve Gones, c’est son nom. C’est une fille très jolie, attachante, mais dérangeante également.

L’histoire commence doucement et je ne savais pas où l’auteur voulait nous emmener, est-ce sur le procès que la famille de l’agresseur essaie de lui faire? Sur sa relation amoureuse? Sur Hannah également (son ancienne petite amie qui est malade (mais je n’ai pas compris la maladie))?, ou même sur ses études de médecine? Puis petit à petit le piège se ressert autour de Jonah, et il s’agit d’un peu tout ça en même temps mais surtout de Eve.
Jonah m’a alors plusieurs fois énervé à cause un peu de sa passivité, envers Hannah, envers Eve, ou même envers les chirurgiens, pourtant je l’ai trouvé tout de même très attachant et j’ai adoré son colocataire Lance, qui est parfaitement taré. La soeur et les parents de Jonah sont marrants, j’ai aimé leur relation et son avocat est le genre de type qui se marre bien lors d’un procès.

Je dois le dire, j’ai piqué plusieurs fois des crises sur mon bouquin, au grand damne de mes copines qui devaient me supporter dans l’amphi quand je lisais et gueulait toute seule « oh bordel ! », preuve qu’il nous entraîne avec lui très facilement. C’est un thriller psychologique et on se retrouve prisonnier en même temps que Jonah dans un tourbillon étouffant et parfaitement incontrôlable  et ça fiche la trouille. J’avoue que je devenais aussi paranoïaque que Jonah au fil des pages, et heureusement l’auteur a tout de même réussi à doser avec des moments un peu de pause qui nous laissaient le temps de souffler, pour revenir avec pire encore ensuite. On a l’impression d’être devant la minuterie d’une bombe et de ne pas pouvoir l’arrêter.

L’écriture est super bonne (même si j’ai eu du mal avec les termes de médecines au début, et avec à peu près tout ce que racontait Lance ou parfois Eve), et l’auteur sait très bien nous emmené là où il veut, nous faire entrer dans son monde et nous étouffer en même temps que son personnage (ou alors c’est moi qui suis trop empathique?). J’ai beaucoup aimé l’évolution de Jonah également, même si j’avais peur pour lui.

Un des sujets abordés dans ce livre est sur la violence qui dort en chacun de nous (enfin si on a de la chance elle dort) et qu’il peut parfois être difficile à contrôler, surtout si on vient la titiller. Le titre est très très bien trouvé d’ailleurs. J’ai aussi adoré toute la partie en psychiatrie, où l’on voit une facette de ce travail et j’ai trouvé ça intéressant.

Pour rire un peu : on aborde très certainement plus le SM dans ce bouquin que dans les bouquins qui sont à la mode du moment.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– Une histoire très bien ficelé, très bien écrite, on est embarqué dans l’histoire
– J’ai adoré Jonah et Lance également
– La fin (je n’en n’ai pas parlé là dans ma chronique, alors je le dis ici : je l’ai aimé)

3 moins : 
– Stressant, très stressant (même si bien évidemment c’est le but recherché)
– Ce n’est pas un moins du livre, mais bon sang je ne deviendrai jamais médecin c’est certains !
– Qu’est ce que les flics m’ont gonflé…

Ce livre répond aux challenges : 
Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :