h1

Pomme d’Eden, Céline Mancellon

janvier 29, 2013

POMME-D-EDEN

Résumé : Alexandra a renoncé à ses rêves professionnels lorsqu’elle a décidé de devenir l’assistant d’un célèbre P.D.G d’une puissante société d’Assurances.

La jeune femme au physique androgyne décroche l’emploi en usurpant l’identité de son frère jumeau.

Jamais elle n’aurait cru que fréquenter de trop près le très séduisant et charismatique Bruce Wales serait aussi difficile !

Ce dernier, homosexuel, semble flirter avec elle, la pensant être un homme. Arrivera-t-elle à cacher sa véritable identité, le temps de gagner assez d’argent pour aider son frère ? Son cœur survivra-t-il à la passion que lui inspire ce monsieur Wales alors qu’il n’aime pas les femmes ?

Avis : Une très belle couverture qui donne tout de suite envie de le lire. Elle représente plutôt bien l’histoire en plus. Pourtant j’ai été plutôt déçue par ce livre.
Les deux personnages principaux m’ont énormément déplus, pour commencer. Que ce soit Alex, super niaise, qui tombe amoureuse de son patron en un temps record (deux minutes et demi) parce que ‘ohmondieu il est trop beau et quels beaux yeux gris’… Je ne dis pas que l’attirance ne peut pas arriver aussi vite, mais finalement je trouve un peu ridicule un amour aussi « fort » en si peu de temps, alors qu’elle ne sait rien de lui, hormis le fait qu’il est beau et homo. Quand à Bruce, son petit jeu de séduction m’a saoulé à peu près au bout de … Disons cinq minutes. J’en était à lever les yeux au ciel tant il me saoulait de par ses paroles ridicules (et la niaiserie d’Alex n’arrangeait rien au problème). Premier GROS point négatif donc : les personnages principaux.
Heureusement les personnages secondaires (je pense notamment au frère jumeaux et à Melinda) sont assez sympa. J’ai trouvé Meli super mignonne, j’aimais bien son caractère.
Deuxième point négatif, personne n’aime Alex, elle le dit elle-même qu’elle a du mal à se trouver quelqu’un machin truc. Et d’un coup tous les homos de la terre (parce que ce livre en est remplis, façon un peu Junjou Romantica (pour ceux qui connaissent pas c’est un yaoi très moyen selon moi)), donc je disais que tous les homos de la terre tombe amoureux d’elle (enfin « de lui »). Et je trouve ça un peu chiant quand tous les gens aiment les deux héros parce qu’ils sont si mignons/beau/trop-cool-génial (ou pas d’ailleurs). Cela donne l’impression que le personnage pourrait se curer le nez en publique qu’on le trouverait carrément craquant quand même.
Troisième point négatif, et là ça m’a énervé parce que j’ai trouvé ça cliché, tous les homos sont des pervers incapables de se tenir ou quoi? Des gros prédateurs qui font des autres leur proie (en gros). Non, non et non, ça c’est vraiment le plus gros point négatif je dirais, car il donne une image fausse et perverse de l’homosexualité et je trouve que c’est du gros n’importe quoi.

Voilà ce que j’avais à reprocher à ce livre. Maintenant heureusement il existe des points positifs, qui ont fait que ma lecture n’était pas non plus hyper désagréable et que j’ai par moment passer de bons moments (pas toujours hélas). Déjà comme je l’ai dis plus haut, Mélinda et l’autre Alex ont fait beaucoup, quand on les voyait j’étais ravis car je les appréciais énormément. L’écriture, que j’ai trouvé bizarre au début, permet en fait de voir très bien les images et j’avais grave l’impression de lire un manga (comme si je voyais les personnages et des bulles), ça faisait très shojo-yaoi (trop sans doute), mais c’est un bon point d’être capable de permettre aux lecteurs de voir si bien les personnages et de s’imaginer les scènes. Même si j’ai très très vite deviné la fin (et ben oui, mais bon là c’est parce que j’avais déjà fait ce genre de scénario avec une copine sur un forum RPG), j’ai trouvé qu’elle était tout de même pas mal. Ça se termine un peu brusquement mais c’est bien car cela peut laisser le choix au lecteur de s’imaginer la suite.
Certains passages m’ont quand même fait jubiler car enfin Alex élevait la voix et ça faisait du bien (c’est dommage que ce ne soit pas arrivé assez souvent, ou qu’elle se laissait écrabouillé la seconde d’après).

J’ai d’autres livres de cette auteure et ce livre ne m’a pas refroidis car j’ai tout de même hâte de les découvrir, et j’espère que je saurai mieux les apprécier (les personnages principaux font beaucoup avec le fait que celui-ci ne m’a pas plus plu que ça). On verra.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– La très très belle couverture, de bonne qualité en plus. Moi j’avais envie de lire ce livre sans même savoir de quoi ça parlait.
– Le jumeau et Melinda
– L’écriture très imagé

3 moins : 
– Les personnages principaux
– Le fait que tout le monde tombe amoureux d’Alex ou de Bruce, et surtout la manière dont sont décrits les homosexuels
– Je n’en ai pas parlé dans ma critique, mais les scènes « sexuelles » m’ont saoulé. Pour le coup j’avais l’impression de lire une fanfic lemoneuse (et je déteste ça).

Ce livre répond au challenge suivant :
Les challenges de l'année 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :