h1

Le prince de la brume, Carlos Ruiz Zafon

novembre 23, 2012

 Résumé : En 1943, la famille Carver décide de déménager dans un petit village au bord de l’Atlantique, afin d’échapper aux tumultes de la guerre. Une fois sur place, Max, 13 ans, et ses deux soeurs, se lient d’amitié avec Roland, un orphelin du village. Max découvre des choses étranges : un champ plongé dans la brume d’où émergent des statues disposées en forme d’étoiles à 6 branches.

Avis : j’adore vraiment la couverture, et même si ce livre n’était pas sur ma wish list je l’ai tout de même acheté, pour la bonne raison que je n’avais plus rien à lire chez mes parents, le reste de ma PAL étant à Nancy. A dire vrai, on entend pas mal parler de cet auteur sur la blogo en ce moment, mais je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec cet auteur. En fait je pensais tomber sur une histoire plutôt classique et – je le craignais – totalement inintéressante, mais le résumé m’intriguait et je me suis tout de même laissé tenter.
J’ai vraiment bien fait. Non seulement l’histoire n’a rien d’inintéressante ou de banale, elle est mystérieuse, un peu flippante même, mais en plus j’ai franchement adoré.

Si l’histoire commence avec Max, le narrateur se met à élargir son point de vue et parle alors du point de vue de ses deux soeurs (Alicia et Irina), de Roland ou encore de son grand-père. Et c’est très bien fait.
Max est un enfant très courageux et curieux (selon moi, je n’aurais pas fait la moitié de ce qu’il a fait) et il va nouer un lien avec sa grande soeur Alicia. Irina est une petite fille qui ne semble avoir peur de rien et qui s’attache à toutes sortes de bestioles (notamment un gros chat, mais elle paraît aussi aimer les araignées). Quand à Roland, c’est un gars sympa qui est attaché à son grand-père mais qui s’ennuie un peu dans ce village où il ne se passe jamais rien (il va pas être déçu). Son grand-père lui est un bonhomme mystérieux au passé étrange. Des personnages appréciables, qui ne sont pas aussi trouillard que je l’aurais été dans leur cas. Car certains passages m’ont vraiment fait peur, j’en avais froid dans le dos et rien que d’y penser je ne suis pas très à l’aise. Comme un clown apparaît dans l’histoire, c’est pire (j’ai déjà bien la trouille des clowns).
L’histoire en elle-même est pleine de suspens, et franchement elle a réussi à me surprendre. Je me demandais quel était le secret du grand-père, et le but de … ce qui était entrain d’arriver. J’avoue que je n’avais pas pensé à la révélation qui est faite, et donc bien surprise.
J’ai frissonné à la fin, j’avais peur qu’on nous annonces un truc flippant (encore). C’est une belle fin, nostalgique, triste aussi, et touchante.

Bon après je vais m’avancer en disant ça, mais le symbole évoqué fait beaucoup penser aux juifs : une étoile à six branche. Comme cela se passe avant la deuxième guerre mondiale, on peut peut-être y voir la menace de cette étoile justement pour les juifs, ensuite. Bon je dis comme je l’ai ressentis moi, ce n’est peut-être pas du tout pour ça.

En tout cas, c’est un bon livre, qui se lit très vite et dont il est difficile de décrocher.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– J’adore la couverture pocket. (Celle que j’ai mis, bien que les autres soient assez jolies aussi)
– C’est mystérieux, un peu flippant, une histoire très intéressante
– Des personnages courageux.

2 moins : 
– Un clown flippant … BRRRR
– J’avais envie d’en savoir un peu plus à la fin !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :