h1

Pas d’obstacle? Jean-Pierre Ribat

septembre 2, 2012

 Résumé : Dernière intervention de la nuit, premier mort du matin. Dans le hangar des établissements Martinez, froidement éclairé par les néons, l’homme pend à plus de deux mètres de hauteur, en chemise de pyjama et chaussures de ville, le sexe et les jambes nus. — Pas d’obstacle, docteur ? — Non, pas d’obstacle… Il me reste seulement à lui croquer le gros orteil pour être sûr qu’il est bien mort… Médecin généraliste, Marcel côtoie avec une folle énergie la faune urbaine dans toute sa diversité…

Presque sans le vouloir, il va se retrouver au milieu d’une enquête étrange, voire sanglante, qui mêle Harpies grecques et rites vaudous africains. Dès le départ, une question l’obsède : quel est le lien entre l’albinos pendu et la disparition de son ami Youssef ?

Avis : commençons par parler de la couverture – j’aime bien parler de ces choses là. Vous savez à quoi ça me fait penser quand je la regarde? A de vieux jeux vidéos – un peu Black Mirror 1 par exemple. En lisant le livre on se rend compte que la couvertures est assez logique au final et représente bien l’histoire qui va nous être raconté.
Ensuite je vais m’étaler sur l’écriture de ce livre, une écriture absolument délicieuse et qui se dévore très facilement. J’aime beaucoup l’utilisation de la première personne, du sarcasme et de l’humour. Le médecin est un personnage attachant qui n’hésite pas à utiliser des blagues – même parfois un peu vaseuse – pour faire passer son avis, ou tout simplement pour détendre l’atmosphère. Humour noir ou un peu gravuleux, toujours qu’il m’a bien fait rire la plupart du temps. Ce livre instaure également des dialogues vraiment passionnants, j’aime la façon d’interragir qu’on les personnages et il est difficile de s’ennuyer. D’ailleurs parlons-en des personnages, ils sont haut en couleur, avec tous une personnalité un peu bancale, entre les mamies (dont l’une est une sorte de sorcière et l’autre une petite dragueuse), le Schizophrène, le flic sympa et d’autres encores, je les ai pour la plupart vraiment adoré. D’ailleurs par leur petit côté décalé ils m’ont beaucoup rappelé les personnages de Fred Vargas (ce qui est carrément un compliment venant de moi).
D’autres choses m’ont énormément plu dans cette histoire, comme le passage de la bibliothèque du médecin (je trouve que ce qu’il a fait est une super géniale bonne idée), ou la relation qu’il a avec Yves, ou encore ce génial passage avec son équipe de Rugby, ou même les conversations qu’il a avec ses enfants. C’est sympa. Et donc je l’ai dévoré – d’ailleurs hier soir j’avais du mal à m’arrêter alors que je m’endormais dessus.
Cependant, je dois faire un petit bémol, l’enquête policière ne m’a pas plus intéressé que ça, pas plus que le dénouement ou même le pourquoi du comment du coupable. Je suis très très difficile quand il s’agit d’enquête et cette histoire ne m’a pas vraiment passionné ou quoi. D’ailleurs au début j’avais un peu l’impression que celle-ci n’avançait pas et s’enterrait sous la vie du médecin (mais comme j’ai adoré la vie du médecin ce n’est pas bien grave). Ceci-dit certaines choses m’ont choqué de la part des méchants, ce qui doit être normal vu qu’ils sont les méchants, j’imagine.
Pour finir, je parlerai de la fin, que j’ai trouvé un peu tristounette, surtout les toutes dernières phrases en fait, mais qui indique qu’il est fort possible qu’une suite sortira et je pense que je la lirai avec plaisir ! Et d’ailleurs je me demande s’il n’y a pas une grande partie autobiographique, cela ne m’étonnerait pas du tout.
Donc voilà un bon livre, bien écrit, une enquête qui patauge un peu, mais avec tout le reste de passionnant, je le conseille.

Phrase post-itée : 
« […]il n’a pas voulu allumer la lumière afin de ne pas réveiller mamie, qui pourtant dormait profondément, vu que ça fait deux ans qu’elle est morte et se repose au cimetière » c’est de l’humour assez noir, j’ai éclaté de rire, pauvre petit vieux.

3 plus : 
– L’écriture délicieuse, sarcastique, pleines d’humour et aussi de vérités
– Les personnages, vraiment géniaux et un peu décalé, tout comme j’aime
– Les dialogues !

3 moins : 
– Le quatrième de couverture ne m’a pas plus attiré que ça, si ma soeur n’avait pas le livre je ne me serais sûrement pas arrêté dessus
– l’enquête patauge un peu, et ce n’est pas trop le genre d’enquête que j’aime
– bon allez j’avoue que le passage où il est sous entendu que l’un des gosses fume des joins et que le père réagit pas plus que ça m’a horripilé un max, mais bon. Ce n’est qu’un tout petit minuscule passage de toute façon.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :