h1

L’Avare, Molière

août 31, 2012

 Résumé : Qui est cet avare que Molière a choisi de jouer lui-même en 1668 ? Un père tyrannique qui maltraite sa maisonnée, un père amoureux qui malmène les amours de ses enfants, un père qui sacrifie tout à sa chère cassette.

Coups de bâton et coups de théâtre, querelles inquiétantes et quiproquos divertissants se succèdent jusqu’aux incroyables révélations finales.

Une comédie réjouissante !

Avis : une des pièces de Molière que je n’avais pas lu mais dont je connaissais très bien un passage « au voleur, à l’assassin, au meurtrier » ça vous dit quelque chose? J’ai vraiment beaucoup ris en lisant cette pièce de théatre, mais Harpagon est un personnage absolument détestable, beaucoup plus que d’autres dont Molière se moque. Pour lui il n’y a que l’argent et c’est tout. C’est à un point très drôle où il prive ses chevaux, ses invités, et où il refuse de donner de dot (mais veut prendre femme AVEC dot). Des sous il en a pleins, mais il ne le dépense jamais, il se montre par contre prêt à tout pour en avoir encore plus.
C’est une super pièce de théatre et j’adore vraiment Molière.

3 plus :
– c’est du Molière (wouah t’as vu l’argument)
– c’est super bien (pas mieux)
– et c’est drôle en plus

3 moins :
– bon faut aimer lire du théatre (moi j’adore ça, mais je sais que c’est pas le cas de tout le monde)
– Quel avare cet avare (aha !)
– La fin est très courte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :