h1

Interface, M.T Anderson

mai 30, 2012

 Résumé :
La vie de Titus est conditionnée par un «interface», un émetteur implanté dans son cerveau. Jusqu’au jour où il rencontre Violet, incroyablement belle et étonnamment libre, capable de penser par elle-même.
Un puissant roman d’anticipation entre humour noir et émotion.

Avis : faut que j’arrête les livres qui remuent. J’ai été complètement traumatisé par ces gamins qui s’envoient des courants éléctriques pour s’amuser, qui vont en vacances sur la Lune (et qui trouve ça ennuyant), ou qui se font bogguer parce que c’est le seul moyen qu’ils ont de vraiment s’amuser. Pour eux tout finis par être chiant ou nul, ennuyant. Jusqu’au jour où Titus va rencontrer Violet, cela ne va pas spécialement changer sa vie, mais il va faire des efforts, on va dire.
J’ai détesté Titus pour dix millions de raisons, et pourtant je l’ai quand même aimé. Bon par contre je n’ai apprécié aucun de ses amis, ni ses parents. J’ai adoré Violet et son père.
Habituellement dans un monde dystopique ya toujours une sorte d’espoir, des gens qui vont se battre pour que ça change, mais là… Certes il y a des gens qui essaient de faire quelque chose, mais très certainement pas Titus… C’est vraiment un livre qui ne délivre pas un message d’espoir (du tout), la fin est plutôt traumatisante d’ailleurs. Pourtant j’ai aimé, peut-être parce que ça représente la société de consomation, la manière dont on peut être noyé sous les informations (de nos jours c’est le cas, même si on n’a pas d’interface), le profil du consomateur ça existe aussi. Les écoles ne servent plus à apprendre à écrire, juste à faire des choix judicieux dans ses achats (bah ouais quoi trop important), les modes sont des trucs de tarés, et le gouvernement cache aux gens ce qui se passent réellement, mais tout le monde s’en fout parce que y a la super série trop bien. Les gens ne se parlent quasiment plus à voix haute, ils sont sans arrêt en comunication par Interface, ils oublient même qu’il y a des gens autour d’eux.
On sent bien que Violet est différente, elle fait moins de bêtise, elle est plus tranquille et elle a un vrai message (ce qui la fait passer pour une garce). J’ai pensé que sa relation ferait évoluer Titus, un peu c’est vrai, mais pas complètement.
Il y a une chose qui m’a tout de même fait rire à cause de toute l’ironie et le cynisme qui s’en dégage : ils ont rasé la dernière forêt pour installer une usine à air… Oui mais les arbres donnent de l’oxygène non?
On voit que le monde est devenu complètement fou et que ce sont uniquement la loi du commerce qui marche. J’espère qu’on en viendra jamais jusque là, même si on n’en est pas si loin au final….

Pas de phrases retenus.

3 plus : 
– le héros est absolument détestable (oui c’est un plus, je saurais pas expliqué pourquoi, on a envie de le giffler et en même temps ça rajoute du réalisme)
– Violet et son père sont trop biens
– L’histoire

3 moins : 
– Ca donne pas d’espoir pour l’avenir
– Peut-être que les dinosaures ont aussi abusé des interfaces? (non je délire là)
– ça fout la trouille (parce qu’on y est tellement proche…)

Publicités

3 commentaires

  1. bientôt 2012


  2. Encore un bouquin qui a l’air vraiment bien!


  3. Je veux pas lire ça c’est flippant ._.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :