h1

Le cas Jack Spark saison 2 : Automne traqué, Victor Dixen

mai 26, 2012

 Attention lire cet avis pourrait vous spoiler grave à mort le tome 1.

 Résumé : 
Washington, New York, Dublin, Tokyo : dans la nuit des grandes villes a commencé une course-poursuite secrète… mortelle. L’enjeu ? La survie de la planète. Les hommes ne le savent pas encore, mais le monde qu’ils ont toujours connu est sur le point de disparaître. Jack Spark s’est donné pour mission de les protéger. S’il réussit à échapper aux forces invisibles qui veulent sa mort. Et s’il parvient à vaincre ses propres démons…

Avis : tout d’abord mon avis sur le tome 1 ici.
Une histoire d’Apocalypse, les extra-terrestres débarquent et sont bien décidés à exterminer les humains, leur bouffer tout le flux. Soit-disant qu’ils épargneraient les Fés, mais on n’y croit peu.
Dans ce tome tout un tas de choses nous sont révélés, comme sur la vraie mère de Jack Spark par exemple, ou sur les véritables sentiments de Doug (là j’avoue j’ai gloussé comme une malade, je suis siiii faible), on en apprend plus également sur le passé de Sinead et Kevin, ou alors sur la famille de Tit-Jean. Quand à Josh et bien on rencontre enfin son père, en chair et en os et en monstre d’égoïsme qu’il est. Un bel orateur certes, mais un beau salaud aussi. Je l’aimais déjà pas, mais là je l’ai détesté immédiatement. Beaucoup de personnages sont totalement détestables dans cette histoire, et c’est pour la plupart des adultes en plus. Et puis c’est une belle bande de bras cassé qui doit sauver le monde, si j’adore Jack autant dire qu’il est encore vraiment immature et inexpérimenté, si je suis folle de Josh autant dire qu’il est quand meme sacrément dépressif le pauvre, si Tit-Jean m’éclate il finit quand même gros drogué, et Sinead et bien reste telle qu’elle est : Kleptomane surprotectrice de son petit frère. Quand à Doug et Brandy ils sont enfermés on ne sait où par des agents du FBI, sous prétexte d’un gros virus méchant pas beau (moui).
Tous les personnages sont séparés, et si on a toujours la narration à la première personne par Jack, on a aussi le droit à des chapitres se centrant sur les autres à la troisième personne, et ça j’ai adoré (parce que bon sinon on ne saurait pas ce qu’ils sont entrain de faire). Chacun de leur côté essaie de se battre contre les adultes, d’essayer de sauver le monde et également de se battre contre leur propre problème et leur propre démons.
Y a un truc par contre qui m’interroge, était-ce bien obligé de faire sans cesse des flash back quand on changeait de personnage?  Ca donnait un genre et c’était bien fait, mais c’était bizarre, comme si en 100 pages j’avais déjà oublié l’histoire quoi…

L’histoire est remplis de suspens et de rebondissements, si certaines choses je les voyais venir, d’autres m’ont totalement surprise, comme par exemple l’existence des larves (alors là franchement je sais pas quoi penser d’elles), ou bien même des trucs simples comme Sinead qui rencontre les Sparks. Et puis bon autant le dire les 4 héros ont de quoi faire entre tous les bâtons qu’on leur met dans les roues, entre les fés qui ne veulent pas qu’on sauve le monde, et les humains qui ne veulent pas faire la paix avec les fés (qui préfèrent les exterminer comme c’est malin inhin), et des larves dont on sait pas trop ce qu’elles veulent selon à qui elles s’adressent. Moi je l’ai carrément adoré, j’étais à fond et j’ai pas du tout vu les 700 pages passées. D’ailleurs à 100 pages de la fin je me disais « c’est quand même sacrément mal barré là ».
Et la fin est hyper frustrante, et la suite sort je sais pas quand en poche, dur dur.

Phrases post-ités :

« les parents aimants ne font pas d’enfants haineux » bon c’est une phrase qui était dans le tome 1 à la base, mais pas grave elle marche très bien.

« Un oui vous expose tout entier, vous livre corps et âme à l’objet de votre approbation, alors qu’un non ne fait que vous caparaçonner contre ce que vous niez – le premier mot est une offrande, le second une armure » ce passage était absolument génial et j’ai absolument adoré cette phrase du coup.

« Mais le rouquin appartenait manifestement à cette race de types présentant l’incapacité congénitale d’entendre le mot « non » » j’ai bien ris tiens, tellement c’est vrai que cette incapacité congénitale existe.

3 plus : 
– les personnages de bras cassés, des héros qui n’en ont vraiment pas l’air
– l’histoire pleines de rebondissements et tout, pas le temps de s’ennuyer du tout
– pas tellement manichéens, on a les méchants très méchants, les méchants qui veulent bien aller avec les gentils si ça peut leur donner du pouvoir, et des gentils qui ne sont pas gentils en fait, les humains aussi bêtes et cruels que les fés… Etc.

3 moins : 
– les flash back, bon c’est pas vraiment un moins, moi je les trouvais sympas, c’est juste que je n’ai pas compris pourquoi il y en avait autant
– bon sang que certains personnages m’ont énervé (mais ils sont là pour ça)
– fin frustrante et suite pas sortie en poche bouhouhouhou

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :