h1

Serum episode 1 saison 1, Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

mai 18, 2012


Lecture commune avec Club de lecture

 Résumé :  Attention ce quatrième de couverture SPOIL à mort
1773 : Mesmer invente l’hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum

Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient profond d’Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Avis : j’ai bien fais de pas lire le quatrième de couverture vu que ça n’a rien à voir et que ça spoil à fond. Alors j’ai acheté ce livre par curiosité, la couverture simple mais mystérieuse, la petite phrase en bas qui intrigue, les flashchodes tout au long du livre (bon j’ai pas de smartphone, mais heureusement ils ont prévu le coup en mettant les musiques sur le site) et puis vu qu’une lecture commune était proposé dessus j’en ai profité.
Je vais commencé par parler de ce livre sans ses spécificités, j’y reviendrai ensuite. C’est donc un livre avec une histoire plutôt originale beaucoup d’intrigues et de suspens. Dans ce premier épisode les choses se mettent en place ainsi que les personnages. Des personnages pour le moins intéressants : Lola la détective perspicace (qui semble cacher des trucs), Adam son fils (trop mature pour son âge), Détroit le collègue (trop curieux), Emily la victime (sans mémoire), et puis Draken psychiatre avec un caractère un peu chiant mais qu’on aime bien (en tout cas moi je l’aimais bien). Je les ai tous plus ou moins apprécié selon leur particularité, et en tout cas j’ai eu envie d’en savoir plus sur eux. L’histoire est écrit à la troisième personne, mais cible un personnage à chaque fois et on peut bien se rendre compte de leurs pensées et c’est très bien fait. Comme tout se met en place, on se pose énormément de questions et du coup on reste un peu sur notre faim, mais comme il s’agit d’un premier épisode il est normal que l’on ne réponde pas à nos questions.
D’ailleurs puisque j’en suis là parlons des spécificités du bouquin, tout d’abord les flashcodes, alors là je me suis dit « si t’as pas de smartphone tu l’as dans le genou » et ben non parce qu’ils ont été assez malin pour mettre les musiques sur le site et tu peux les télécharger (tout à fait légalement). Ces musiques donc s’assemblent avec la lecture, et franchement c’est dingue comme le tout va bien ensemble, j’ai adoré. (Bon certaines sont peut-être répété trop de fois et on se lasse, par exemple pour The Line, au bout d’un moment elle me saoulait, mais la plupart on ne les entends qu’une fois et elles sont sympa).
Et puis la principale spécificité donc : le fait que ce soit écrit comme une série ! C’est vachement bien foutu d’ailleurs, on s’y croirait, et j’ai franchement hâte d’avoir l’épisode 2 parce que ARGH je veux savoir ce qu’il se passe ensuite !!!

Phrase post-ité : 
« L’instinct, ça n’existe pas, Lola. L’instinct, c’est de la logique qui s’ignore. » Je trouvais le raisonnement plutôt sympa.

4 plus : 
– la musique qui va bien avec les textes
– l’intrigue et le suspens
– les personnages
– puis les nombreuses spécificités qui rendent ce livre original

3 moins : 
– la musique The Line qui se répète TROP de fois, et le fait que j’avais pas de smartphone, flute !
– grmbl j’ai pas la suite
– la quatrième de couverture, non mais n’importe quoi !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :