h1

Les canards en plastique attaquent, Christopher Brookmyre

avril 25, 2012

 Résumé : Rien ne va plus à Glasgow, depuis qu’un mystérieux américain, Gabriel Lafayette, a débarqué en ville. Dès qu’il se trouve quelque part, des événements étranges se produisent, les lumières s’éteignent, des bruits et des voix se font entendre, surgis de nulle part. Devant des auditoires médusés, Lafayette multiplie les prodiges, devine le passé des vivants et donne la parole aux morts. Phénomènes inexplicables ? La question divise jusque dans les amphis de la prestigieuse université Kelvin où les dons de Lafayette doivent être soumis à des expériences en laboratoire afin que soit balayé tout soupçon d’escroquerie. Jack Parlabane, journaliste célèbre mais surtout fouille-merde patenté, que des étudiants facétieux viennent d’élire au poste honorifique – mais fort réel – de doyen de l’Université, est pour sa part persuadé que Lafayette est un arnaqueur de génie, sinon un dangereux criminel. D’ailleurs dès qu’il se penche sur la question, les cadavres se mettent à pleuvoir – mais qui a dit que les morts ne pouvaient pas parler ?

Avis : malgré un début que j’ai trouvé un peu long à démarrer, voici un livre très intéressant et qui est assez addictif.  Plusieurs personnages prennent la parole dans ce livre, une journaliste un peu supersticieuse malgré ce qu’elle dit (que je n’ai pas trop aimé), un journaliste un peu véreux qui nous certifie qu’il est mort et nous racontes son histoire, disons qu’il est la voix de ce livre présentant les autres personnages, il y a Michael le sceptique qui veut montrer aux mondes que les médiums sont des charlatans, Laura qui ne sait que penser au sujet de Lafayette et finalement un « personnage mystérieux ». J’ai absolument adoré Jack (le mort) et Michael, j’ai bien aimé Laura aussi. Dans les autres personnages, j’étais très sceptique vis à vis de Lafayette, j’ai du mal avec les médiums et je n’y crois pas du tout, alors forcément j’étais sûre qu’il simulait, seulement je ne savais pas comment. J’ai adoré Sarah la femme de Jack qui pour le peu qu’on la voit m’a super plu. Et les autres je n’en ai pas pensé grand chose (même si j’ai totalement haïs Galt et trouvé Lemuel très con).
On se fait pas mal dupper par ce bouquin, pleins de trucs nous font croire des choses alors qu’en fait … ben non. Et d’autres au contraire nous sont mises sous le nez et on ne les voit qu’après. Et ça j’ai vraiment adoré, très difficile de décrorer avant de tout savoir sur le fin fond de l’affaire.
J’ai pas mal été choqué par certains passages qui montrent à quel point la superstition des gens peuvent être dangereuse (des parents qui préfèrent que leur fils meurt plutôt que lui donner du sang parce que la religion l’interdit, mais quoi ????) et complètement folle.
On retrouve pas mal d’explications scientifiques qui expliquaient les tricheries des médiums et j’ai beaucoup aimé en savoir plus sur leur manipulation et comment les gens se faisaient avoir, autant le dire ils sont très fort pour racketter des pauvres personnes crédules et le pire c’est que même avec toutes les preuves les personnes refusent de voir qu’on leur a mentit.
La facilité des médiums et voyants de berner les gens est bien réel et j’ai aimé que le livre le dénonce (même s’il n’aura sans doute pas assez d’impact). Le cynisme de la fin m’a arraché un sourire (avant que j’explose de rire complètement avec la toute dernière phrase).
Bref c’est un livre que j’ai franchement apprécié, merci à ma frangine de me l’avoir gardé au chaud et si vous avez envie de voir un bon polar expliquant les petits tours des médiums tout en semant le doute dans les têtes, alors allez-y essayez. On a même le droit à une petite histoire d’amour assez mignonne.

Phrase qui m’a marqué : 
« Etre con, c’était soudain très tendance… » ça montre bien le cynisme de Jack, et j’avoue avoir éclaté de rire

3 plus : 
– Comment on se fait trop avoir, flute de zut, c’est trop bien
– Les personnages de Jack et Michael sont géniaux
– J’ai adoré les références sur les médiums et tout

3 moins : 
– le début est long à démarrer
– y a des trucs hyper chocants (mais bon c’est le thème du livre alors bon)
– j’avais pas cette idée là des canards en plastique, je ne les verrai plus de la même manière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :