h1

Lunaparc en pyjamarama, Michaël Leblond et Frédérique Bertrand

avril 7, 2012

 Résumé : Le pyjama à rayures est idéal pour réveiller une très ancienne technique de l’animation : l’ombro-cinéma. Passées la couverture et les premières pages, un enfant s’endort ; le livre bascule aussi… dans une odeur de pop-corn.
Du tintamarre, de la musique, des éclats, cette fois c’est la fête… Autos-tamponneuses, grandes roues, cascade, casse-pipe, toutes les grandes attractions sont réunies ici dans un spectaculaire LUNAPARC.
Sur le plan vertical, une histoire illustrée par Frédérique Bertrand répond aux images horizontales et « tactiles » de Michaël Leblond : des graphismes qui s’animent avec magie au simple passage d’un rhodoïd rayé.
Deuxième ouvrage de la série « pyjamarama » dont le premier volume nous faisait visiter New-York.

Avis : Ce livre n’a l’air de rien, une histoire très simple, un petit bonhomme qui rêve et se balade dans son pyjama dans un parc d’attraction. Et pourtant c’est une histoire magique, elle s’anime à chaque page et juste grâce à une grille. Ca a franchement l’air de rien et pourtant chaque page enchante. Moi personnellement je peux rester deux bonnes minutes à faire bouger les images et à trouver ça extraordinaire, à être complètement bluffer. Le cinéma 3D à côté c’est de la daube (bon et puis toute façon je vois pas la 3D). Ici, adulte, enfant, adolescent va pouvoir faire bouger lui-même chaque image et s’amuser. On y croit vraiment, on voit des auto-tamponneuses qui se tapent dedans, une grande roue qui tourne, et c’est vraiment la fête, des lumières qui tournent, des vagues de couleurs. Le texte ponctue les images par pas mal d’onomatopées, des YOUHOU, des HOP, des BING, et le petit garçon se ballade et nous entraine avec lui. Ce n’est pas une grande histoire j’ai envie de dire, ça va pas changer la façon de penser des gosses ou des adultes, on ne va pas étudier le texte et réfléchir dessus, mais ça n’empêche que c’est vraiment super chouette, beaucoup plus que les tablettes numériques où y a rien à toucher. Là on peut jouer, on peut s’émerveiller, et on peut le lire et le relire sans se lasser. C’est un bon moyen pour le parent de partager un moment magique avec son enfant. Et puis les illustrations sont super mignonnes.
Ce que je regrette c’est que la grille ne soit pas directement attachée au livre par une ficelle comme j’avais vu sur le stand Rouergue au salon du livre, car c’est un bon moyen de la perdre (oui bon dans notre famille on est un peu « bordélique »).

Ps : ma nièce adore.

3 plus :
– ça bouge, c’est magique
– c’est super coloré et mignon
– c’est un grand livre (et j’aime les grands livres, oui oui)

3 moins :
– c’est court, mais bon c’est un album !
– bah la grille est pas attaché au livre (et on va me dire que rien ne m’empêche de l’accrocher moi, mais comme je suis nulle en travaux manuelles j’ai peur de l’abimer)
– c’est dommage que je vais l’offrir à ma nièce (je l’aurais bien gardé pour moi aha)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :