h1

Thomas Drimm T.1 La fin du monde tombe un jeudi, Didier Van Cauwelaert

février 22, 2012

 Résumé : 
« J’ai 13 ans moins le quart et je suis le seul à pouvoir sauver le monde. Si je veux. »
Dans une société sous contrôle total où le jeu règne en maître, un ado se retrouve détenteur d’un secret terrifiant, qui déchaîne contre lui les forces du Mal… et celles du Bien. Tiraillé entre la femme de ses rêves et un vieux savant parano réincarné dans un ours en peluche, Thomas va découvrir, de pièges en rebondissements, l’exaltant et périlleux destin d’un super-héros à mi-temps. Course contre la montre et voyage initiatique, cette aventure de Thomas Drimm, au suspense haletant et à l’humour féroce, a tout pour passionner les lecteurs de douze à cent douze ans.

Avis : La présentation du monde et des lois absurdes se fait tout au long du bouquin, au début ça me faisait rire, et plus ça avançait et moins je riais. Ou alors je riais jaune.
Au début de l’histoire on a affaire à Thomas qui va tuer accidentellement un petit vieux sur la plage . Ce gamin l’air de rien m’a foutu froid dans le dos, certes il va être le héros de l’histoire, mais il réfléchit très froidement, surtout pour un enfant de 13 ans.  L’histoire est écrite de son point de vue, l’écriture paraît donc assez enfantine mais se lit très facilement et ce n’est pas ennuyant, et puis j’aime bien ce mode d’écriture en général tant qu’on tombe pas dans l’infantile. Thomas est très intelligent, et sa mère est obsédé par son poids et veut à tout prix le faire maigrir, son père est alcoolique et souffre de tout ce qu’il sait mais je l’ai trouvé bien plus gentil que la mère.
Le nounours de Thomas qui abrite l’âme de Pictone va lui demander de « sauver le monde », sauf que voilà Thomas a un sacré caractère et n’accepte pas immédiatement. Je ne pense pas que Thomas soit un héros comme les autres, il n’a pas tellement envie de faire des efforts au début, il n’écoute pas forcément Pictone, et il n’en fait qu’à sa tête tout le long du livre, il n’est pas non plus tellement fidèle et est tiraillé par l’envie d’aider son père et d’abandonner la peluche.
Et puis est-il réellement maître de tout ce qui lui arrive?
D’un autre côté, Thomas fait des rêves étranges dont il ne se rappelle jamais, dans ses rêves il voit des choses qu’il ne devrait pas voir et ces passages sont plutôt bizarres, mais c’est une manière de voir ce qu’il se passe plus haut.
L’histoire est pleine de suspens et tout ne se passe pas comme on pourrait le croire, la fin m’a cloué et je veux absolument la suite.
J’ai apprécié la plupart des personnages, j’avais très souvent envie de claquer Thomas, je le trouve hyper désagréable, mais je crois qu’en fait c’est aussi ce qui fait que je l’aime bien. Il est différent je trouve. Et puis le nom « Drimm » je trouve colle bien avec lui, puisque ça rappelle « Dream » le rêve, et puisque Thomas rêve souvent et que ses rêves ont de l’importance…
Mon personnage préféré est sans aucun doute le nounours qui parle, à la base en plus je voulais lire ce livre surtout pour ça, Pictone est excellent, c’est un super génie et il a aussi son petit caractère, il essaie un peu de manipuler Thomas mais tout ne se passe pas forcément comme il le désir.
Ensuite il y a Brenda, elle est très terre à terre et met pas mal de temps à accepter la situation et pourtant elle se révèle être une très bonne alliée pour Thomas.
Et puis il y a la mère de Thomas qui m’a énervé et en même temps fait de la peine, piégé dans ce monde elle réagit comme elle peut et essaie d’être heureuse à sa manière, et puis bon finalement son fils lui ressemble, ils réagissent froidement tous les deux. Le père est un personnage aussi que j’ai trooop adoré, et il m’a vraiment attristé.
Et finalement il y a les ministres, Boris est un crétin faible mais il m’a fait de la peine également, Oliver et Lily sont les grands méchants et pourtant ils cachent quelque chose, je ne savais pas vraiment quoi penser d’eux et la fin… ARGH.
Bref c’est un bon livre, des personnages originaux et sympa, un monde complètement dystopique (exactement ce que j’aime) et un peu de surnaturel (avec des fantômes). Moi ça m’a plu et je ne regrette pas de l’avoir emprunté à la médiathèque.

Phrases qui m’ont marqué : 
« Mais je garde quand même les pieds sur terre, c’est comme ça, il paraît que ça s’appelle la loi de la Pesanteur. Un enfant qui vole, c’est sûrement illégal. » Ca m’a fait mourir de rire, et pourtant avec toutes les lois absurdes du monde, je comprends que Thomas puisse penser ça.

« Si jamais un pickpocket vous coupe la tête pour utiliser votre puce, une mesure de sécurité modifie aussitôt votre numéro d’identificatin à seize chiffres, et votre compte est bloqué : vous ne risquez rien. » Ouf, je suis rassurée.

3 plus :
– Thomas est un « héros » un peu différent de ce qu’on connait donc, il y a un nounours qui bouge et qui parle (Pictone), et la plupart des personnages ont une personnalité et ont leur utilité.
– L’histoire, elle est originale et mèle le surnaturel et la dystopie
– La fin, pfiouuu, ça donne vraiment envie de connaître la suite

3 moins : 
– Je veux en savoir plus (normal)
– Je m’attendais pas à ça pour Boris c’est peut-être un peu trop rapide (mébon)
– « l’infidélité » de Thomas, peut-être.

Publicités

3 commentaires

  1. J’ai lu les deux passage que tu as mis et j’étais morte de rire. Un nounours qui parle, j’en veux un!!
    Ça semble vraiment très bon comme livre.


    • Le livre est bourré de ce genre de passage « un peu absurde » qui font rire. Et j’adore le nounours (bon à la base c’est un petit vieux scientifique, mais j’adore aussi les petits vieux), le jour où une de mes peluches parlent, je l’élève au rang de maître.


      • 😀



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :