h1

La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano

février 13, 2012

 Résumé : 
Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Maffia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De l’adolescence à l’âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s’effleurer et de s’éloigner dans l’effort d’effacer les obstacles qui les séparent. Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter.

Avis : j’ai adoré ce livre, de part son écriture pour commencer. Très poétique, très touchante, très prenante, moi les mots m’atteignaient droit au coeur et plus d’une fois j’ai été secoué. Alice est anorexique et cela n’empêche qu’elle trouve sa peau flasque (ça montre bien la maladie) et elle est totalement dégoûtée par la nourriture, sa relation avec son père bat de l’aile parce qu’elle le considère responsable de son accident. Mattia un autre écorché et dans tous les sens du terme puisqu’il se scarifie depuis la disparition de sa jumelle (par sa faute).  Leur route se croise et ils se reconnaissent dans la souffrance et dans la solitude de l’autre. J’adore ce genre d’histoire où les personnages se frôlent, où on connait leur sentiment mais qu’ils se manifestent difficilement. Une série de malentendue, de non-dit, de bête colère, de coincidence, de mal de vivre les sépare ou les réunis.
Alice me paraissait si fragile, comme si on pouvait la casser très facilement (ça me fait toujours ça avec les anorexiques), elle m’affamait (autant de nourriture que de tendresse, parce que j’avais vraiment l’impression qu’elle manquait des deux) et pourtant j’aimais ses décisions parfois sans queue ni tête, et son impulsivité. Et je crois que Mattia avait besoin de ça. Parce que lui au contraire il est plutôt passif, dans sa tête il a surtout des chiffres et c’est marrant sa manière de penser et de voir le monde comme un grand espace mathématique parce que ça l’apaise. Leur relation m’a foutu des frissons, m’a retourné l’estomac et parfois m’a fait hurler. En tout cas l’impression qu’ils sont accrochés l’un à l’autre par un fil est très très présente.
La fin est HYPER frustrante, et pour autant je l’ai quand même apprécié, parce que c’est réaliste, parce que c’est la vie (mais je comprends que ma soeur l’ait détesté).
Pour moi c’est une très belle histoire d’amour, mais également une histoire de vie de deux êtres écorchés, et qui doivent se battre pour ne pas s’enfoncer.
C’est une très belle lecture donc et moi ça m’a carrément plu. Je me demande si je materai pas le film du coup.

Passage qui m’a marqué : 
« Ils pénétrèrent dans la pièce main dans la main. Ils ne souriaient pas, leurs regards suivaient des trajectoires différentes, mais on aurait dit que leurs corps coulaient l’un dans l’autre à travers leur bras et leurs doigts joints. »
Parce que ça représente bien leur relation et que pfiouu j’ai été touché.

3 plus : 
– l’écriture douce, poétique, prenante, belle
– l’histoire
– les deux personnages

3 moins : 
– Fabio (ouais je l’ai détesté)
– les malentendus (bouhouhouhou)
– j’ai envie de mettre la fin dans les moins parce que ça aurait pu être différent, mais bon j’ai quand même aimé ahaha !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :