h1

Je suis l’Homme le plus beau du monde, Cyril Massarotto

février 10, 2012

 Résumé : Il était une fois l’homme le plus beau du monde. Des yeux ensorcelants, un visage parfait, un corps de rêve. Mais si on peut croire que des fées se sont penchées sur son berceau, c’est bien un mauvais sort qu’elles lui ont jeté. Car depuis sa plus tendre enfance, cet Apollon à la beauté hypnotique ne connaît qu’isolement et malheurs. Alors, pour vaincre la malédiction, l’homme le plus beau du monde n’a plus que deux solutions : la magie ou la télé réalité…

Avis : donc je dois cette lecture à ma petite soeur. Je dirais que ce livre est coupé en deux parties. L’histoire de l’Homme le plus beau du monde pour commencer, une histoire triste d’un homme très malheureux, tout ça parce qu’il est né trop beau et parce que sa mère l’a empêché de vivre, parce qu’il se sent coupable de la mort de son père et aussi parce qu’il va être exploité.
Lucinda est un personnage tellement calculateur qu’elle m’a foutu froid dans le dos, je trouve que c’est la pire. Pourtant elle paraît gentille, mais disons qu’elle est surtout hyper manipulatrice et ferait n’importe quoi pour que ses émissions aient du succès. Forcément avec l’Homme le plus beau du monde, elle a trouvé la perle rare, mais elle se fiche totalement de son ressentis à lui.
C’est aussi je crois une certaine critique de la société, de la manière dont les gens peuvent réagir et être très superficielle, ne s’intéresse qu’au physique (je crois que le pire personnage, celle que j’ai réellement détesté à fond c’est Jessica). Bon la deuxième partie s’arrête moins sur le malheur de cet homme, mais sur son fond intérieur et sa manière d’aborder les choses. Parce qu’il n’est pas parfait et lui aussi fait des erreurs, il va avoir la chance de découvrir la vie et le monde et tout ne va pas se passer comme il l’avait imaginer. J’ai adoré voir l’évolution, et la fin m’a réellement touché. Il y a un passage aussi qui m’a fait monté les larmes aux yeux et qui est dût au personnage d’Adam. Un personnage que j’ai adoré vraiment, c’est quelqu’un d’hyper touchant.
Ce que j’ai aussi apprécié dans ce bouquin c’est le fait que « l’Homme le plus beau du monde » n’est jamais désigné par un prénom, il est toujours désigné par son statut et je trouve que si ça dépersonnalise complètement ce type (la preuve finalement que les gens  ne le connaissent pas puisqu’ils ignorent son prénom) mais en même temps ça marque très bien la fin et c’est réellement une bonne idée de faire ça.
Ah oui ya des passages qui m’ont traumatisé aussi, surtout sa « première relation sexuelle », que j’ai un peu trouvé violente et que j’aurais presque comparé à un viol (même si s’en est pas tout à fait un), et certaines réactions assez … Pfiouu.
J’ai aussi été touché par certains personnages donc, comme quoi l’humanité n’est pas que pourris et pleines de gens complètement superficiels. C’est donc une histoire superbe, qui se dévore en plus (composé de très courts chapitres (ou sortes de chapitres)) et que je conseille.

Phrase qui m’a marqué :
« Nous étions vingt-cinq dans ma classe : en quelques minutes, j’avais vingt-quatre meilleurs amis. Quel bonheur ! » ça reflète bien le livre et c’est drôle (mais triste en même temps).

3 plus :
– L’Homme le plus beau du monde mais aussi le plus malheureux, je trouve l’idée bien trouvé.
– Et par conséquent l’histoire originale
– Et les personnages (surtout Adam)

3 moins : 
– la mère
– Jessica (brr)
– et les gens quoi… Ce monde superficiel et fou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :