h1

La maison des périls, Richard Stevenson

août 26, 2011

 Quatrième de couverture : Albany n’est déjà pas une ville très marrante, mais c’est un véritable enfer pour la communauté des homos. Et moi, un privé, qui fais partie de la confrérie, pensez ! Et pourtant, comme le dit un fervent défenseur de notre cause, si on déclenchait la grève générale des gays, la vie du pays serait à coup sûr presque totalement paralysée.

Avis : pfff… Je sais pas. Honnêtement, j’aurais sûrement adoré si je n’avais pas vu les films, mais là c’est trop embrouillé, trop différent, trop…
J’ai bien rigolé tout de même, et j’idolatre Timmy. Mais les films sont mieux. C’est tout.

Les raisons de le lire ou de ne pas le lire sont à peu près les mêmes que le premier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :